NeuroNation \ Entraînement cérébral

La science derrière NeuroNation

Prouvé et distingué : Avec l’aide de la FU Berlin, les bases scientifiques de NeuroNation ont été posées. Nous sommes restés fidèles à nos racines – grâce à des études menées en collaboration avec des partenaires de la recherche et des cliniques, les derniers résultats de la recherche sont continuellement incorporés dans les exercices d’entraînement du cerveau, afin que nos utilisateurs reçoivent la meilleure formation possible. NeuroNation participe actuellement à certains des plus grands essais au monde sur le vieillissement en bonne santé et les maladies neurodégénératives.

Le développement et la recherche sont effectués par notre équipe à Berlin avec des partenaires allant de l’Australie au Canada.

Déjà en 2013, NeuroNation a reçu le prix Leonardo du ministère fédéral allemand de la santé et de l’AOK. . NeuroNation a reçu le prix pour sa contribution à l’avancement des capacités cognitives et des indicateurs de santé mentale de ses utilisateurs.

Votre cerveau est adaptable

Si l’entraînement du cerveau est un sujet très moderne, la forme physique est déjà très appréciée dans notre société. Depuis longtemps déjà, il existe des studios de fitness destinés aux personnes de tous âges. Il est généralement admis que l’exercice physique permet de mener une vie plus saine, plus longue et plus satisfaisante. Cependant, la situation est quelque peu différente en ce qui concerne l’entraînement mental. La recherche actuelle porte sur la manière d’obtenir un entraînement optimal dans ce domaine. Selon les connaissances actuelles, le cerveau atteint son plus haut niveau de compréhension et de performance à l’âge de 16-25 ans. À partir de cet âge, la capacité mentale diminue. La bonne nouvelle est que vous pouvez réellement faire quelque chose pour vous maintenir en forme car votre cerveau est adaptable. Scientifiquement parlant, cette adaptabilité est appelée “neuroplasticité”.

Cibler les bonnes zones du cerveau

Les jeux et les puzzles comme le Sudoku ou les mots croisés offrent un moyen simple de rester mentalement en forme. Mais la science connaît déjà des méthodes bien plus efficaces pour améliorer la forme mentale.
L’entraînement moderne du cerveau n’active pas seulement une certaine partie du cerveau comme les mots croisés, mais de nombreux domaines différents, tels que la mémoire ou l’attention. Cela peut entraîner une amélioration générale des performances non seulement dans les exercices, mais aussi dans la vie de tous les jours. Ces “effets de transfert” ne peuvent généralement être obtenus qu’avec un plan d’entraînement adapté et soigneusement élaboré. Les exercices de NeuroNation sont basés sur l’état actuel de la recherche.

Entraînement personnalisé

Un bon entraînement cérébral doit inclure un certain nombre de points afin d’améliorer à long terme vos performances au quotidien : Avant tout, votre cerveau ne doit être ni sur- ni sous-exploité, car dans les deux cas, votre formation sera un échec. Ainsi, tous les exercices de NeuroNation commencent toujours simplement et évoluent vers une plus grande complexité après une série de résultats corrects. L’efficacité maximale n’est atteinte que si vous vous entraînez à la limite de vos performances personnelles. C’est pourquoi l’entraînement est conçu pour commencer chaque jour à votre niveau actuel.

La fréquence est la clé

Comme pour toute forme de pratique, la cohérence et la continuité sont la clé du succès dans la formation cérébrale et mentale. “Une pierre qui roule ne ramasse pas de mousse” est un dicton bien connu. C’est pourquoi NeuroNation propose un grand nombre d’exercices ludiques. Cette variété est également importante d’un point de vue scientifique : Si vous résolvez constamment les mêmes tâches (par exemple, le Sudoku), vous apprendrez à les exécuter rapidement, mais votre cerveau sera de moins en moins sollicité au fil du temps. Pour que le cerveau puisse se restructurer, il a constamment besoin de nouveaux défis. Et pour une motivation supplémentaire, vous pouvez même vous entraîner avec vos amis ou votre famille. L’entraînement du cerveau convient à des personnes de presque tous les âges.

Notre efficacité

Une étude à long terme menée par la MSH Medical School Hamburg et l’Université de Würzburg a montré que les exercices de NeuroNation effectués à domicile, sans orientation ni supervision, sont efficaces après seulement 21 unités d’entraînement.

Au total, 170 participants ont pris part à cette étude. Les chercheurs les ont divisés en un groupe de formation et un groupe de contrôle. Le groupe d’entraînement a fait des exercices de mémoire NeuroNation à la maison. Le groupe de contrôle n’a fait que des exercices de parole.

Après seulement 21 unités de formation, les participants du groupe de formation ont pu améliorer sensiblement leur mémoire, et d’autres caractéristiques cognitives telles que la vitesse de traitement ont également augmenté. Les améliorations constatées ont clairement dépassé les changements dans le groupe de contrôle.

Les participants au groupe de formation ont fait état d’effets encore plus réjouissants sur leur vie quotidienne : Le nombre d’erreurs induites cognitivement, telles que les rendez-vous oubliés, le manque de concentration au travail et l’indécision dans la prise de décisions importantes, a considérablement diminué.

Le professeur Tilo Strobach, directeur de l’étude, commente les résultats comme suit :

“Étant donné que les personnes ont été réparties au hasard dans les groupes de formation et de contrôle et que nous nous sommes également assurés que les performances des groupes de formation et de contrôle étaient comparables dans le test précédant les mesures, nous pouvons conclure que les différences de performances entre les groupes sont effectivement dues à la formation”.

Nos coopérations scientifiques

Coopération avec l’Hôpital universitaire de la Charité de Berlin

Les patients en chimiothérapie se plaignent souvent de troubles cognitifs après leur traitement. Des études neuropsychologiques ont confirmé ce problème. NeuroNation coopère avec la clinique de neurologie de l’Hôpital universitaire de la Charité de Berlin pour déterminer si les troubles cognitifs causés par la chimiothérapie peuvent être réduits par les exercices d’entraînement cérébral de NeuroNation.

Étude avec l’université Goethe de Francfort

L’entraînement de différentes fonctions cognitives a-t-il un impact sur les performances scolaires d’élèves d’école primaire ? Un facteur motivationnel joue-t-il un rôle dans le succès de l’entraînement ? Une étude menée en collaboration avec l’université Goethe cherche à savoir si un entraînement de quatre semaines composé de 21 séances et comprenant des exercices sur la mémoire de travail, l’inhibition et la flexibilité cognitive, peut augmenter les performances des enfants en lecture et en mathématiques. Les chercheurs étudient également l’influence d’éléments ludiques tels qu’une trame narrative sur les facteurs motivationnels et les effets de transfert.

Étude scientifique avec la MSH Medical School Hamburg

L’influence de l’entraînement cérébral sur diverses aptitudes cognitives est actuellement à l’étude, en collaboration avec la MSH Medical School Hamburg sous la direction du professeur Strobach. Des informations plus détaillées à ce sujet seront divulguées à la fin de l’étude.

Étude avec l’université Queen’s, au Canada

La schizophrénie est une maladie complexe qui se manifeste par des symptômes positifs et négatifs. Pour un traitement efficace, il est essentiel de comprendre quelles techniques et stratégies sont les plus bénéfiques pour les patients. Les scientifiques du centre des neurosciences et du département de psychiatrie de l’université Queen’s au Canada mènent une étude pour déterminer comment l’entraînement cérébral devrait être mis en place pour opérer des changements d’EEG. Les patients atteints de schizophrénie présentent des schémas d’EEG typiques dans certaines tâches cognitives. L’étude cherche à savoir s’il est plus efficace de proposer plusieurs séances d’entraînement de deux minutes ou une seule de 10 minutes.

Étude avec la clinique universitaire de Cologne

La maladie de Parkinson s’accompagne souvent d’un déclin cognitif. Dans une étude réalisée en collaboration avec l’hôpital universitaire de Cologne, des patients qui n’avaient pas encore souffert de déficits cognitifs ont suivi un entraînement intensif de la mémoire de travail pendant 5 semaines. L’entraînement visait à stabiliser leurs capacités cognitives à long terme.

Étude avec l’université d’Osnabrück

Le changement démographique et la numérisation signifient que les professionnels plus âgés font face à des défis cognitifs de plus en plus grands. Les personnes plus âgées bénéficient-elles des bienfaits de l’entraînement cognitif de la même façon que les personnes plus jeunes ? Y a-t-il des différences dans les types de tâches ou des corrélations avec le temps de travail ? Avec l’aide des étudiants de l’Université d’Osnabrück, Gerrit Hirschfeld, professeur de méthodes quantitatives, tente de répondre à ces questions avec des données sélectionnées du programme NeuroNation.

Étude avec l’université Charles de Prague

Une étude menée en collaboration avec l’université de Prague tente de déterminer dans quelle mesure l’entraînement cérébral peut apporter une contribution positive au traitement de l’anorexie mentale. L’anorexie est un trouble psychiatrique caractérisé par une relation perturbée à la consommation d’aliments. Au cours des dernières années, les scientifiques a commencé à s’intéresser aux origines neuronales de la maladie. L’étude est menée à l’hôpital Santa Corona de Pietra Ligure, en Italie.

Étude avec l’université Charles de Bielefeld

Ming-Yang (Master of Science) est doctorant à l’université de Bielefeld et étudie la capacité d’attention des athlètes. Le scientifique s’intéresse particulièrement à la mesure dans laquelle la capacité d’attention des sportifs professionnels et des amateurs diffèrent. Il utilise l’entraînement NeuroNation pour observer ces différences.

Étude avec l’université de la santé de Bochum

Comment un entraînement sur ordinateur basé sur la fluidité verbale influe sur les capacités de langage des personnes les plus âgées et leur compréhension ? Bianca Spelter, étudiante en orthophonie à l’université de la santé de Bochum, se penche sur cette question dans son mémoire de licence avec des exercices sélectionnés issus du programme NeuroNation. Les travaux sont supervisés par le professeur Sascha Sommer, professeur du département des sciences appliquées de la santé, dont les travaux portent sur la neuropsychologie cognitive.

Étude scientifique avec l’Institut Hertie de Tübingen

Comment l’entraînement cérébral peut-il aider les personnes vivant avec la maladie de Parkinson ? Le professeur Berg et son équipe du département neurodégénérescence clinique de l’institut Hertie effectuent des recherches pour montrer les éventuels bienfaits de l’entraînement cérébral sur l’application NeuroNation, combiné à des exercices physiques.

Coopération scientifique avec un centre de thérapie neurologique

Quel type d’entraînement cérébral est le plus utile pour les patients atteints de troubles neurologiques ou ceux qui ont subi un AVC ? Sous la direction du Docteur Wolfgang Klein, chercheur de solutions technologiques dans le cadre du projet européen Rehab@Home, NeuroNation explore de nouvelles approches innovantes.

Utilisation à des fins de rééducation, en coopération avec une caisse d’assurance maladie

La Deutsche BKK permet à ses assurés d’utiliser l’entraînement NeuroNation dans le cadre de leur rééducation. L’entraînement cérébral joue un rôle important dans la rééducation après un AVC. L’efficacité de l’entraînement est évaluée avant et après, à l’aide de tests.

Maintien et amélioration de la santé mentale des personnes âgées

Des études montrent l’importance d’une activité mentale régulière, même à un âge avancé. C’est pourquoi la fondation de Brême utilise l’entraînement NeuroNation dans les maisons de retraite. L’application s’avère être très populaire auprès de leurs résidents.

Étude scientifique sur l’entraînement de la mémoire de travail

À quel point un entraînement régulier avec NeuroNation influence la mémoire de travail ? Le Département de psychologie générale et de neuropsychologie de l’université libre de Berlin, sous la direction du professeur Niedeggen, tente de répondre à cette question. Les résultats montrent que la mémoire de travail visuelle, en particulier, s’est considérablement améliorée.

Thèse sur l’efficacité de l’entraînement cérébral

Ladina Meier, étudiante inscrite à l’école cantonale de Coire, en Suisse, a effectué des recherches sur l’efficacité de différentes méthodes d’entraînement cérébral. Elle était supervisée par Marcel Liechti. Les résultats ont démontré la supériorité de la formation de NeuroNation.

Chez NeuroNation, vous êtes en bonne compagnie : Des scientifiques d’Australie et du Canada utilisent NeuroNation dans des études innovantes pour améliorer la santé mentale et cognitive.

COMMENCER L’ENTRAÎNEMENT

En lire plus: